Emile Di Tomaso, dernier d'une famille italienne de six enfants, est né en 1959 à Jumet Belgique.
Diplômé en 1977 à l'Université du Travail à Charleroi et il s'inscrit à l'académie des Beaux-art.
En 1985 il suit les cours de littérature italienne à l'Université Libre de Bruxelles.
En 1987 il s'inscrit à l'Institut de l'art et d'archéologie de Bruxelles.
Première exposition personnelle à la galerie IDLight à Tamines.
A la même époque il travaillera au théâtre de poche et à l'opéra la Monnaie de Bruxelles et il restera émerveillé des chorégraphies de Maurirce Béjart, de les scénographies de Peter Sallars.
Fréquentera assidûment le Musée du Cinéma de Bruxelles et il y verra toute la filmographie de Pier Paolo Paolini en langue originale réveillant ainsi ses origines italiennes.
Il s'applique aussi à l'étude des philosophes et particulièrement Gilles Deleuze et Gianni Vattimo.
En 1989 il décide de s'installer définitivement en italie, pays complètement inconnu jusque là.
En 1990 il s'installe à Rome découvrant les endroits si cher à Pasolini et conclura son itinéraire pasolinien en lui dédiant une poésie en langue italienne.
En 1993 il suivra les séminaires de Hans-Georg Gadamer, Giorgio Penzo à l'Institut Italien pour les Études de Philosophie de Naple et de Gianni Vattimo à l'Université de Turin.
En 1995 il participe à une collective à la galerie Interno Uno à Rome.
En 1996 il suit les cours de gravure à la scuola degli arti ornamentali de Rome.
En 1997 il expose à l'atelier Paradis à Nice en France.
En 1999 il s'établit définitivement à Turin et à la même periode il participera à une expo dans l'atelier de gravure Senso del Segno et à la galerie Narciso de Turin.
En 2000 il travaillera comme restaurateur à la Fondazione della fotografia italiana de Turin et pour des différentes galerie d'art.
En 2001 il enseigne la gravure à l 'Istituto Europeo di Design.
En 2002 il sera membre du jury pour le concours de gravure de Mondovì.
En 2003 expo personnelle à la galerie Artevision de Turin et à la galerie Artenero de Rivoli.
En 2004 expo personnelle à la galerie Catartica de Turin.
En 2004 il réalise des videoart comme thème la ville utopique "Check-Point" et sur Mino Rosso, accessible aux musées de Turin, Maart de Rovereto, au palais de l'espo de Rome et Estorisch de Londre.
En 2005 il est accepté en résidence artistique auprès l'Atelier Presse Papier au Québec.
En 2006 expo collective à la Foire de Bologne pour la galerie Narciso de Turin.
En 2007 expo collective à la chambre de Commerce italo-brésilien au Brésile.
En 2008 expo collective à Trois-Rivières au Québec et en Argentine.
En 2009 expo à la galerie Narciso de Turin.